Livraison offerte dès 500€ d'achat !

Mise en scène de la lumière - lumière artificielle ou art de la lumière !

par Christophe Lavergne sur September 24, 2021

Rien ne change autant l'atmosphère d'une pièce que la lumière : qu'il s'agisse d'une fonction pratique, de l'éclairage de plans de travail ou de l'interprétation de la lumière comme œuvre d'art, le choix semble inépuisable.

Celui qui pense que les luminaires se distinguent uniquement par leur type d'installation, c'est-à-dire s'il s'agit de luminaires de table, de plafond, de suspension ou de lampadaire, se trompe. Un critère important est l'émission de lumière ; une lumière diffuse fournit un éclairage général, tandis qu'un faisceau lumineux focalisé peut diriger le regard de l'observateur vers un objet. En particulier dans ce dernier cas et avec des sources de lumière directe, il est nécessaire d'exclure les reflets, les éblouissements désagréables et les ombres comme facteurs perturbateurs. Le positionnement des luminaires joue un rôle important ; ils ne doivent pas être suspendus trop bas au-dessus de la table à manger, afin de ne pas restreindre le champ de vision, ni trop haut, afin de perdre la relation entre la lampe et la table. De même, le bon positionnement des éléments de luminaires peut permettre de zoner un espace ouvert. L'éclairage de délimitation des pièces sépare visuellement les zones de repas, de séjour et de travail. Ceux qui ont du mal à choisir peuvent emprunter des luminaires dans un magasin spécialisé pour les essayer ou demander conseil à un concepteur d'éclairage.

La lumière avec un système

Une méthode éprouvée de conception de l'éclairage consiste à représenter la pièce concernée à l'échelle 1:50, un mètre réel correspondant à deux centimètres sur le dessin. Outre la hauteur de la pièce et des meubles, il faut tenir compte des connexions électriques, des structures murales et des meubles. Une fois ce plan établi, il est conseillé de réfléchir aux endroits où une lumière directe est nécessaire, par exemple pour assurer la sécurité lors du travail dans la cuisine, et à ceux où une lumière indirecte est suffisante. Le nombre de luminaires requis doit être choisi individuellement, de même que leur positionnement. Dans le salon, en plus de l'éclairage général, pour lequel les luminaires encastrés à large faisceau sont particulièrement adaptés, un éclairage pour le coin lecture ou un éclairage à gradation pour regarder la télévision peuvent être utiles.

Tout ce que vous aimez est autorisé

Une fois ces décisions prises, la recherche d'un luminaire adapté commence. En fonction du cône de lumière requis, un expert peut vous présenter des modèles adaptés. Elle devient moins technique lorsque le luminaire devient un objet d'art. Les luminaires autoportants efficaces mettent en valeur les salons au mobilier minimaliste. La structure d'un mur en pierre naturelle peut également être accentuée par un éclairage indirect, tout comme une table puriste est mise en valeur par un éclairage saisissant. En général, une pièce entière peut être subordonnée à un luminaire ou celui-ci peut être intégré de manière homogène et discrète dans l'effet global.

Interview

Marijke Hülsmann a étudié l'architecture à Münster et était déjà active dans la conception d'éclairage. Le jeune Westphalien travaille aujourd'hui, entre autres, à l'université de Wuppertal, à la faculté d'architecture et de génie civil.

Domotique-distribution : Qu'est-ce qui est important pour une bonne conception de l'éclairage dans la maison ?

Marijke Hülsmann : Chaque conception nécessite une approche individuelle, mais deux types d'éclairage servent souvent de base. L'éclairage de base, qui doit produire le plus de lumière possible pour des raisons fonctionnelles, et l'éclairage d'accentuation. Par exemple, sous la forme de spots pivotants au plafond qui mettent peut-être en valeur une photo sur le mur, un vase ou la table basse. Les lampes de table ou les lampadaires peuvent également être utilisés comme alternative aux spots. Pour que le constructeur puisse en outre adapter la lumière à différentes situations et utilisations, il est conseillé d'utiliser des luminaires à gradation.

Domotique-distribution : À quoi ressemble le processus de planification ?

Marijke Hülsmann : C'est très variable. Avec le client, j'imagine souvent comment on entrera dans les différentes pièces à l'avenir, même si elles ne sont pas encore construites. Sur quoi voulons-nous nous concentrer ? Quel est l'objectif ? Par exemple, une personne rentrant du travail peut vouloir trouver un havre de paix. Avec la bonne lumière, le canapé peut se transformer en un élément encore plus accueillant.

Domotique-distribution : Quelles pièces ont besoin de quelle lumière ?

Marijke Hülsmann : Il est difficile de généraliser, mais il y a quelques détails auxquels il faut prêter attention. Près de la télévision ou du fauteuil de lecture, par exemple, il est conseillé d'avoir des sources de lumière supplémentaires pour éviter un contraste de luminosité trop élevé. Sinon, l'adaptation constante entre l'écran ou le livre lumineux et un environnement sombre met l'œil à rude épreuve, ce qui peut finalement entraîner de la fatigue ou des maux de tête. L'éclairage extérieur de la terrasse ou du balcon peut également être utile ici, selon le positionnement - avec pour effet secondaire positif que la zone noire de la fenêtre, souvent perçue comme désagréable, disparaît et que l'espace de vie est visuellement élargi. Lorsqu'il s'agit de l'éclairage d'une table à manger, on accorde souvent une grande importance au seul design, mais il faut veiller à ce que le luminaire n'éblouisse pas. Dans les zones plus fonctionnelles, comme le plan de travail de la cuisine ou l'éclairage du miroir, il est important d'utiliser une lumière uniforme et diffuse pour éviter les ombres gênantes. Cela permet d'identifier des détails pour les tâches visuelles en question, comme couper des légumes ou se raser le visage. En revanche, pour une ambiance réussie dans une pièce, des ombres fortes peuvent être très bénéfiques. J'explique toujours aux clients que les projecteurs, par exemple, avec leur lumière très contrastée, font penser à la lumière directe du soleil - en d'autres termes, au beau temps. La lumière diffuse, en revanche, fait penser à un temps nuageux, plutôt mauvais. En outre, les structures de surface, telles que les veines du bois, peuvent être mieux mises en valeur et apparaissent ainsi beaucoup plus vivantes.

Domotique-distribution : Qu'en est-il du rendu des couleurs ?

Marijke Hülsmann : Plus la valeur de rendu des couleurs est élevée, plus nous percevons la couleur de l'objet de manière naturelle. Ainsi, les couleurs n'apparaissent pas déformées. Certains magasins de mode sont équipés d'un éclairage si faible que les clients sont priés de passer la porte avant d'acheter afin de voir la couleur réelle. Dans le secteur privé, cette valeur ne doit pas nécessairement être exceptionnellement élevée pour les luminaires, mais un mauvais rendu des couleurs ne serait certainement pas approprié dans la zone d'habillage. Il est toutefois beaucoup plus important que le propriétaire du bâtiment prête attention à la couleur de la lumière. En règle générale, les couleurs chaudes et claires sont préférées dans les espaces de vie.

Domotique-distribution : La domotique fait fureur. Cela a-t-il également un effet sur la conception de l'éclairage ?

Marijke Hülsmann : De plus en plus de propriétaires de bâtiments s'interrogent à ce sujet, même si certains se sentent dépassés par la technologie. Cependant, ceux qui optent pour la domotique, c'est-à-dire un système de bus, bénéficient de l'avantage de pouvoir gérer la protection solaire, le chauffage et aussi diverses scènes d'éclairage sur un seul panneau ou au moins quelques interrupteurs. Cependant, des précautions appropriées permettent également de reporter la décision pour ou contre la domotique et de simplifier une mise à niveau ultérieure.

Domotique-distribution : Quelle est l'importance de l'éclairage naturel dans la construction d'une maison ?

Marijke Hülsmann : Il est très élevé. Pendant la phase de planification, les propriétaires de bâtiments doivent se demander dans quelles pièces ils passent le plus de temps et à quel moment de la journée. Dans quelle pièce peut-on voir le soleil le matin ou le soir ? Où prennent-ils leur petit-déjeuner ? Bien entendu, il faut également tenir compte de la position du soleil en fonction des différentes saisons. Ce sont des questions essentielles, car rien ne peut être modifié ultérieurement dans l'architecture, ou seulement au prix d'un effort disproportionné.

Domotique-distribution : Merci pour l'interview.

Laisser une réponse

Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher